Voyage inédit dans les 7 endroits les plus fascinants de votre cerveau

Table des matières

Le cerveau humain : une demeure fascinante

Le cerveau humain, c’est l’organe le plus mystérieux et complexe du corps,  vous ne trouvez pas ?

Dans cet article,  je vous propose d’en parler de façon inédite. 

Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous encourage à lire mon article de la semaine dernière ou j’ai déjà commencé à parler du cerveau. Cliquez ici pour le lire

Maintenant, imaginez que votre cerveau est comme une grande maison, avec plusieurs pièces toutes différentes. Chaque pièce a une fonction bien à elle, unique.

Cette maison, elle va être un peu l’interface avec la vision du monde qui vous entoure. J’ai envie de vous emmener faire le tour de toutes ces pièces et vous montrer ce qui s’y passe. Et attention aux croyances, ne vous dites pas “c’est trop compliqué” ou encore “Arnaud, je le sais déjà”.

Laissez-vous simplement tenter par cette aventure de découvrir l’intérieur de cette maison mystérieuse. C’est comme si on partait ensemble avec une page blanche, prêts à y dessiner tout ce qu’on va découvrir. Alors, vous venez ?

1. Le salon : Le cortex cérébral

Imaginez que vous entrez dans le salon de votre maison qui est au rez-de-chaussée. Ce rez-de-chaussée, dans votre cerveau on l’appelle le cortex cérébral, ou le néocortex. Quand vous êtes dans cette pièce, dans ce coin confortable, c’est comme si votre conscience s’activait pour réaliser toutes les tâches importantes, comme réfléchir, par exemple.

Le cortex vous permet de décoder votre environnement et d’être dans une compréhension de ce qui se passe dans l’ici et maintenant, et on passe beaucoup de temps dans ce salon. 

Et il y a plein d’acteurs clés ici qu’on appelle les neurotransmetteurs ou les neuromédiateurs. Vous avez sans doute entendu parler de certains d’entre eux.

Par exemple, il y a la noradrénaline qui va nous rendre attentif. Ensuite il y a la sérotonine, dont on parle de plus en plus en ce moment. Elle entre en scène quand notre moral est en berne et elle  joue un rôle crucial dans la façon dont on gère la faim et notre bien-être global. Elle va nous calmer, nous apaiser. 

Et il y a aussi la dopamine qui a le vent en poupe parce qu’elle est impliquée dans le système de récompense. Par exemple, vous faites une publication sur Facebook et vous recevez un like, et bien cette simple action va stimuler votre dopamine. 

Et n’oublions pas la mélatonine ! celle-là on la connaît aussi tous. On peut même en trouver maintenant en vente libre. Elle nous aide à dormir. C’est elle qui va gérer la régulation de notre cirque circadien, c’est-à-dire de notre mode interne veille-nuit.  

Ces petites molécules s’affairent toutes dans votre cortex.

Et ce n’est pas tout ! Vous avez probablement entendu dire que notre cerveau a deux côtés : l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit, l’ancien cerveau et le nouveau cerveau, si on veut. 

L’hémisphère gauche, c’est la logique, les mathématiques, la lecture, l’écriture, le langage, et c’est celui qui va être, d’une manière générale, dominant chez les droitiers.

L’hémisphère droit c’est la créativité, l’intuition, l’expression artistique. C’est grâce à lui que vous reconnaissez les gens, que vous interprétez les émotions, et que vous serez dans l’appréciation de la musique et de l’art. 

Donc c’est tout de suite beaucoup plus glamour d’activer votre hémisphère droit. Vous en avez énormément besoin, mais vous ne pourriez pas fonctionner qu’avec le droit.

L’hémisphère gauche va nous aider à comprendre ce que nous dit le droit. Et on sait aujourd’hui, qu’on a besoin du gauche aussi pour se réguler sur le plan émotionnel, sinon on ne serait pas donner d’interprétation à nos émotions

Tout ça c’est votre salon. Vous voyez qu’il prend pas mal de place dans votre cerveau. 

Et puis là on va descendre à un autre niveau. Donc vous allez imaginer avec moi là qu’on prend un petit escalier, on descend dans le sous-sol, mais un sous-sol agréable, propre et bien aménagé, un sous-sol qu’on a envie de visiter…

2. L'hippocampe : le sous-sol secret de vos souvenirs

souvenirs

L’hippocampe est une partie du cerveau que l’on connaissait très mal avant. 

Longtemps, ce petit coin de notre cerveau est resté un grand mystère. Il a été  mis en valeur par le nouveau cerveau. Il fait partie de ce qu’on appelle le système limbique, le centre névralgique de nos souvenirs et de nos émotions.

Imaginez l’hippocampe comme le sous-sol de votre maison : une pièce secrète remplie de trésors, là où vous gardez vos précieux souvenirs et tout ce que vous avez appris au fil des années.

C’est lui qui vous aide à vous souvenir des événements qui ont été importants pour vous, mais aussi des personnes que vous avez rencontrées, des endroits que vous avez visités, que vous avez aimé.

Ainsi, lorsque vous revivez un moment particulier de votre vie, c’est souvent accompagné de sensations, d’émotions, et parfois même d’odeurs ou de saveurs.

C’est cet endroit spécial dans votre cerveau qui vous permet de vous replonger dans ce moment passé, de ressentir à nouveau les émotions. 

Quand on fait des séances de Gestalt, on stimule beaucoup l’hippocampe. Votre hippocampe, c’est votre sanctuaire intime, votre cachette. 

3. Le tronc cérébral : la salle des machines de votre maison

Maintenant, laissez-moi vous présenter un autre héros discret de notre cerveau : le tronc cérébral. Je vous l’accorde, les mots  “tronc cérébral” vous font penser peut-être à des vieux bouquins d’anatomie… Mais croyez-moi, il mérite qu’on parle de lui avec enthousiasme. Pourquoi ? Parce qu’il est le chef d’orchestre de la salle des machines de votre maison.

Imaginez un instant… Vous remplissez votre machine à laver, vous appuyez sur démarrer, et puis ? Vous vous éloignez, n’est-ce pas ? Personne ne reste là à regarder son linge tourner… De la même façon que votre chauffe-eau travaille en silence, sans que vous ayez à veiller constamment sur lui. 

Eh bien, votre tronc cérébral, c’est un peu pareil. Il s’assure que tout fonctionne bien en gérant une multitude de tâches dont vous n’avez même pas conscience, comme par exemple le simple fait de respirer. Heureusement qu’on n’a pas besoin de se dire « ah, il faut que je respire ». Bien sûr, parfois, nous devrions prendre le temps de respirer consciemment, mais même lorsque nous oublions, notre tronc cérébral veille au grain. 

Alors, pourquoi ne pas prendre un moment pour avoir de la gratitude ? Cette salle des machines incroyable travaille sans relâche pour nous. Reconnaître tout ce que notre cerveau fait pour nous sans même qu’on y pense… c’est assez extraordinaire, vous ne trouvez pas ? 

Vous pourriez peut-être vous dire intérieurement : 

“Un grand merci à toi, cher cerveau, pour tous ces services rendus en coulisses. »

4. Le cervelet : votre salle de sport

Qui n’a pas rêvé d’avoir une salle de sport dans sa maison ? Vous en avez une, ici, dans votre “maison” personnelle. Votre cerveau abrite un espace fantastique qu’on appelle le cervelet. 

Votre cervelet, c’est un peu comme la salle de sport de luxe de votre complexe intérieur. Il est là, en coulisses, s’assurant que vous pouvez bouger avec aisance, garder votre équilibre, et même corriger le tir quand vous manquez de trébucher. Vous savez, ces moments où vous vacillez un peu et puis, hop, vous vous rattrapez comme par magie ? C’est lui, votre cervelet, qui veille sur vous. 

Et ce n’est pas tout ! Vous vous êtes déjà émerveillé devant la précision d’un danseur étoile ou la dextérité d’un musicien ? C’est encore une fois grâce au cervelet qu’ils peaufinent leurs mouvements précis. Alors, que vous soyez en train de swinguer sur la piste de danse, de courir pour attraper un bus, ou de jouer votre mélodie préférée, pensez que vous pouvez le faire grâce à votre cervelet.

Il est là, travaillant d’arrache-pied pour que vous puissiez vous déplacer, danser, jouer et vivre votre vie avec autant de grâce et d’équilibre que possible. 

5. L’hypothalamus : votre thermostat intérieur

Chez vous, vous avez un thermostat qui vous permet de rester au chaud quand dehors il fait froid. Dans votre cerveau, ce thermostat c’est l’hypothalamus. 

Il fait lui aussi partie de votre système limbique, et sa mission est de réguler votre température corporelle. Qu’il fasse chaud ou froid dehors, l’hypothalamus s’assure que vous soyez toujours bien. Il ne se contente pas de gérer votre chauffage interne. Il contrôle aussi des choses cruciales comme la faim, la soif et même vos cycles de sommeil. 

Et il y a un autre “complice” dans cette histoire : l’hypophyse. Ce nom vous est peut-être familier aussi. C’est un peu comme le super assistant de l’hypothalamus. Ensemble, ils produisent des hormones vitales qui nous aident à gérer nos émotions et à réagir au stress.

Alors, la prochaine fois que vous vous sentez juste bien, ni trop chaud ni trop froid, ou que vous savourez un bon repas quand vous avez faim, pensez à votre hypothalamus et à tout le travail qu’il fait en arrière plan. C’est rassurant de savoir qu’on a un si bon thermostat dans notre maison, vous ne trouvez pas ?

6. Votre système d’alarme : l’amygdale

J’ai encore quelque chose d’incroyable à vous montrer dans votre maison ! Chez vous, vous avez peut-être une alarme de sécurité qui vous alerte en cas de danger ? Et bien, dans votre cerveau, vous avez un système d’alarme intégré, très sophistiqué : c’est l’amygdale. 

Cette amygdale-là fait partie de votre quartier émotionnel, le système limbique. Sa mission principale est de vous garder en sécurité. Comment ? En étant très vigilante aux signaux de peur et d’anxiété. C’est grâce à elle que vous allez avoir peur parce qu’un danger est proche, comme par exemple ne pas traverser la rue quand les voitures arrivent à toute allure.  

L’amygdale vous protège, mais parfois elle peut être un peu hypéractive, surtout si vous avez vécu des expériences traumatisantes. Imaginez, c’est comme si le système d’alarme de votre maison sonnait à tout-va parce que votre adorable chat traverse le salon. Pas vraiment une situation de crise, vous en conviendrez !

C’est là que les choses se compliquent, parce que parfois, on commence à ressentir de l’anxiété et de la peur quand, franchement, il n’y a aucune raison. 

En fait, quelque chose s’est déréglé parce que vous avez vécu des expériences difficiles que vous n’avez pas pu intégrer. 

Ce sont les fameuses Gestalt inachevées.

Et les Gestalt inachevées qui n’ont pas pu être intégrées, prennent beaucoup de place, un peu comme un éléphant qui serait dans votre salon.

Mais, j’ai une bonne nouvelle pour vous. Vous pouvez réparer sur votre amygdale hypéractive en prenant soin de vos Gestalt inachevées, vous savez, ces expériences passées qui continuent à vous activer. 

Dans notre école et grâce à la Gestalt, on va aller travailler ces expériences passées en rendant l’amygdale moins sensible. Il continuera à faire son rôle mais sans sonner l’alarme tout le temps pour rien. Et ça, c’est plutôt rassurant, vous ne trouvez pas ?

7. Le cortex préfrontal : votre suite parentale

Maintenant, nous nous aventurons dans la plus splendide pièce de votre maison intérieure : la suite parentale, ou pour ceux qui parmi vous qui n’ont pas d’enfants, considérez-la comme votre chambre principale.

Cette pièce, à la fois magnifique et intime, représente parfaitement votre cortex préfrontal. C’est cet endroit privilégié dans votre cerveau qui tient un rôle essentiel dans votre quête du bonheur.

Votre cortex préfrontal est le maître de vos compétences clés comme l’organisation, la planification, l’adaptabilité, le contrôle de soi, et l’art de prendre des décisions éclairées. C’est lui qui pilote les capacités les plus raffinées de l’humain. 

Vous vous demandez ce qui nous guide vers la sagesse ? Eh bien, laissez-moi vous confier un secret : c’est votre cortex préfrontal ! Il atteint sa pleine maturité seulement vers l’âge de 25 ans, ce qui explique pourquoi les enfants peuvent piquer une colère pour des détails apparemment insignifiants, comme la couleur d’une paille !

C’est à nous d’aider les plus jeunes à naviguer lors de ces tempêtes émotionnelles. C’est un sujet que nous abordons en profondeur dans notre formation

Le cortex préfrontal est la partie la plus sophistiquée de notre cerveau, celle qui nous aide à nous auto-réguler et à prendre des décisions. C’est cette région que nous sollicitons grandement à travers la pratique de la Gestalt, en tant que client et en tant que thérapeute aussi. C’est là que réside l’expérience de la sagesse, là où nous apprenons à prendre les décisions qui sont bonnes pour nous. 

Explorez les pièces secrètes de votre cerveau avec la Gestalt

Dans chaque pièce de votre maison, il y a une histoire qui se déroule, une aventure en constante évolution. Imaginez-vous parcourant cette maison, découvrant la salle de sport qu’est votre cervelet, qui vous garde en mouvement et en équilibre.

Vous tombez ensuite sur le thermostat, votre hypothalamus, veillant méticuleusement sur votre confort, régulant votre faim, votre soif, et votre sommeil.

Puis vous entendez un bruit….c’est l’alarme de votre maison, votre amygdale, toujours prête à vous protéger, bien qu’elle soit parfois un peu trop sensible, surtout si elle a été perturbée par des événements passés.

Et enfin, vous entrez dans la pièce la plus paisible, la suite parentale : votre cortex préfrontal. C’est le centre de contrôle de vos prises de décisions, de votre sagesse, et tellement plus encore.

Cependant, dans cette maison, des courants d’air froid peuvent parfois claquer les portes, des orages peuvent assombrir les pièces les plus lumineuses, et c’est normal.

Vous vous êtes peut-être déjà demandé : « Pourquoi je ressens cela ? Dois-je changer quelque chose ? »

Lorsque le doute et l’incertitude s’installent, rappelez-vous qu’il existe des outils, comme la Gestalt, qui peuvent aider à réchauffer votre maison, à rallumer les lumières éteintes.

La Gestalt peut vous aider à éclairer votre chemin, à construire votre confiance, à nourrir votre estime de soi, et à améliorer vos relations. Imaginez-vous, après avoir remis de l’ordre dans votre propre maison, pouvant aider les autres à faire de même et en faire votre métier.

C’est une transformation profonde qui vous attend, vous permettant de devenir un guide, un(e) confident(e) pour ceux qui sont en quête de leur propre chemin.

Vous pouvez retrouver le contenu complet de l’exploration du cerveau dans l’espace membre que nous avons conçu spécialement pour nos élèves. 

Notre formation est une découverte de soi. Et si vous avez des questions, des doutes, nos conseillers sont là pour vous. Un simple appel peut être le premier pas vers un grand changement.

Vous pouvez prendre un rendez-vous téléphonique avec eux en cliquant sur le bouton orange ci-dessous. Ils répondront à vos questions. 

Alors pourquoi pas vous?

Avez-vous aimé cet article ? Dites moi tout dans les commentaires. Je lis chacun de vos messages 🙂

25 Responses

  1. Merci Arnaud pour cet article à la fois ludique et éclairant sur le fonctionnement de notre cerveau,

    J’ai apprécié apprendre et me laisser toucher par la puissance du changement que permet la Gestalt.

    1. Merci pour l intérêt porté à notre cerveau. En lisant vos deux articles, je pris conscience de la puissance de notre cerveau et je questionne son role dans la régulation du mental et des pensées incessantes. Comprendre les fonctionalités de notre cerveau est une étape nécessaire. Comment « agir » sur chaque pièce pour maintenir un fonctionnement équilibré et ajusté ?
      Merci @ArnaudSebal

    2. Merci Céline d’avoir pris le temps de partager votre appréciation 🌟
      Nous sommes ravis de lire que vous avez aimé l’article 🏠

  2. Bonjour, merci beaucoup Arnaud pour ces explications très intéressante et qui mettent en lumière les différentes parties de notre cerveau. L’idée de le voir comme notre maison est très parlante

    1. Bonjour Emilie,
      Nous sommes ravis que l’analogie utilisée pour décrire les différentes parties du cerveau vous ait parlé.
      Merci d’avoir pris le temps de partager votre ressenti 🏡✨

  3. J’ai beaucoup aimé votre article. Le sujet est passionnant et m’a permis de mieux comprendre comment était fait mon cerveau et ses liens avec notre émotionnel. J’ai bien aimé votre description de l’amygdale comme d’un système d’alarme qui est peut être hyper-réactive. Ca s’est produit plusieurs fois dans ma vie lorsque j’ai dû parler en public pour mon travail. Je me suis rendu compte que mon système d’alarme avait assimilé une mauvaise expérience dans ce domaine et que désormais il était en mode panique quand je dois de nouveau parler en public. Merci.

  4. Bonjour,
    Merci Arnaud de rendre une telle information accessible. C’est très clair et ça permet de l’imaginer notre belle maison intérieure. Pour moi ces articles sont comme des petits trésors qui mettent de la lumière sur des processus qui cheminent dans le secret. Processus qui ont un tel impact dans notre quotidien. » Merci mon cerveau de faire tout ce que tu fais ».

    1. Merci pour vos mots chaleureux et votre enthousiasme.
      Nous sommes ravis que les articles soient pour vous des trésors éclairants💡🧠🏠

  5. Cher Arnaud,
    Encore un grand moment passé en ta compagnie. Et quel beau voyage pour comprendre de façon simple et riche la complexité de notre fonctionnement.
    Je lis cet article, et j’entends ta voix, tes expressions, ton tempo, ton rire!
    Merci pour ce magnifique partage qui m’éclaire et me donne de nouveaux outils pour éclairer ma pratique d’images nouvelles.
    Merci encore.

    1. Merci pour votre commentaire si chaleureux 🙏
      Nous sommes ravis que vous ayez aimé lire notre article et qu’il ait pu vous fournir des outils précieux pour enrichir votre pratique.

  6. Alors je me demande où siège le sentiment de culpabilité , probablement nourri par des GI mais pas que? un défaut de contrôle de soi?Une amygdale alarmante?Un manque de sérotonine?( d’ailleurs est ce que ça se bilante physiologiquement?)
    En tous les cas merci pour cette visite des pièces à vivre.
    Bonsoir Arnaud.

    1. Nous vous remercions pour votre commentaire.
      Le sentiment de culpabilité s’installe effectivement dans un croisement complexe d’émotions et de réactions biochimiques dans notre cerveau.
      Chaque pièce de notre « maison intérieure » a son rôle à jouer 🧠🔍

  7. Merci Arnaud pour cette visite en nous-mêmes…c’est passionnant! Quelle merveille que l’être humain. Cela me conforte dans ma détermination à faire ce métier de thérapeute. Nous avons un impact, c’est concret. J’en suis fière.

  8. Bonjour Arnaud,
    Merci beaucoup pour cette article , un sujet qui me passionne énormément, une façon très ludique pour comprendre notre maison et les pièces .

    1. Bonjour,
      Merci pour votre retour.
      Nous sommes ravis que l’article vous ait plu.

  9. Merci beaucoup Arnaud pour cet éclairage et ces métaphores très éclairantes . J’apprécie également comme à chaque article la beauté et le choix des photos …un régal pour mes yeux !

    1. Merci Anne pour votre commentaire ! L’association des mots et des images est un aspect que nous soignons avec attention, pour créer une expérience de lecture harmonieuse et enrichissante. 📷✨

  10. Cher Arnaud, un très grand merci pour cette belle image de notre cerveau; cela m’aide moi-même pour comprendre le fonctionnement du cerveau, mais cela aide aussi les enfants à mieux comprendre le rôle de leurs émotions et l’importance de les exprimer. Un très grand merci. Nicoleta Sacagiu

  11. Merci beaucoup Arnaud pour cet article passionnant.
    L’analogie du cerveau avec la maison est une métaphore qui m’a beaucoup parlé.
    J’ai pris tout un tas de notes et je sais que je vais me référer souvent à cet article qui m’a particulièrement touchée.
    Merci encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles