La personnalité narcissique

Reflet dans l'eau de Narcisse

Le narcissisme est le fondement de l’estime de soi.

Le dictionnaire commun le définit comme « contemplation de soi ou attention exclusive portée à soi. »

Il y a donc un bon narcissisme et un mauvais narcissisme quand il est excessif (la personnalité narcissique)

Dans la mythologie grecque, si l’on trouve plusieurs variantes du mythe de Narcisse, la constante c’est l’amour que ressent ce dernier pour son propre reflet.

 

Le narcissisme n’a pas que des côtés pathologiques.

Lorsque nous travaillons l’enjeu de l’estime de soi dans la formation de Gestalt-praticien nous passons beaucoup de temps à parler du bon narcissisme,  dont nous avons tous besoin pour nous développer harmonieusement et évoluer dans notre vie personnelle et professionnelle surtout.

Le bon narcissisme correspond à une bonne estime de soi, c’est se sentir important soi-même et donner de l’importance aux autres, avoir des projets et mettre de l’énergie dans leur réalisation, aller dans le monde avec de la confiance en soi et dans les autres, avoir des réactions de défense appropriées et ajustées quand on est dans une situation d’attaque narcissique, etc.

Parmi les aspects sains du narcissisme, il y a la capacité à se protéger dans un contexte hostile, à défendre ses idées et ses intérêts (le versant pathologique de cela, c’est la paranoïa, c’est de devoir se défendre comme si notre vie était en jeu).

Chez certaines personnes, ce développement sain n’a pas pu se faire et il y a un déficit d’estime de soi.

Un déficit d’estime de soi peut créer des dysfonctionnements de la personnalité, soit du côté du manque (les « petites souris », les gens qui restent en retrait),
soit du côté de l’excès.

 

Lorsqu’il y a un trouble en excès on parle alors de « personnalité narcissique »

Il y a des comportements au niveau du raisonnement, des sentiments et des mouvements émotifs qui sont durables et indépendants du contexte. C’est-à-dire que la personne va être comme cela un peu partout et tout le temps (tout comme quelqu’un qui souffre d’un trouble de la personnalité paranoïaque est tout le temps paranoïaque, et avec tout le monde). La personnalité narcissique est stable.

Cela va donner des types de personnalité flamboyants -« bling bling » dans le langage courant-, des narcissiques combattants, voire des pervers narcissiques.

Un trouble de la personnalité narcissique n’est pas la même chose qu’une blessure narcissique. La plupart des troubles psychologiques sont liés à des blessures narcissiques, c’est pourquoi c’est un thème si important.

Et pourtant aujourd’hui notre société a tendance à banaliser les pathologies du narcissisme et les narcissiques : il faut gagner à tout prix (dans le sport, les jeux, la mode, …), le système économique crée des besoins et une forme d’exploitation, que l’on trouve dans des messages publicitaires selon lesquels par exemple la valeur d’un individu est liée à la voiture qu’il a ! L’image compte énormément dans la politique. Les artistes doivent être « bankable », ça veut dire avoir le potentiel de rapporter de l’argent avant même le démarrage d’un projet. Le bonheur individuel est plus important que l’engagement envers l’autre – c’est bien de prendre en considération nos bénéfices personnels, mais les autres existent et sont importants aussi. Toutes les nouvelles technologies font la promotion d’une certaine image stéréotypée et stigmatisent les personnes qui ne répondent pas à ces critères (dictature du refus du vieillissement).

Mais ce n’est pas parce que la société véhicule abondamment ces idées-là qu’elles sont justes.

 

Qu’est-ce qui permet d’identifier une personnalité narcissique ?

  • Un choix de partenaire glorifiant, avec une très forte préoccupation de ce que pensent les autres. Le ou la partenaire peu-être parfois exhibé(e) comme un trophée, au même titre que la voiture, l’appartement, … Le narcissique fait des choix de partenaire, de vêtements, … pour donner une image haute de lui-même et non par choix du coeur.
  • Une grande vulnérabilité à la critique. A la moindre critique, même sans intention de blesser, le narcissique va répondre très fortement, comme si c’était une attaque personnelle grave.
  • L’absence d’empathie et le mépris (le narcissique cherche à faire en sorte que l’autre sente de la honte à sa place – comme cela il n’est pas en contact avec sa propre honte, il peut y échapper). Dans le cas de la perversion il peut même y avoir du plaisir là-dedans.
  • Le type de personnalité narcissique est capable d’idéaliser très fort une personne, mais il y a forcément un moment où l’autre ne va pas / plus répondre à ses attentes. Plus haut il aura mis le piédestal, plus il va le descendre en flammes.
  • Le narcissique est très méprisant vis-à-vis des gens « inférieurs », car il a, secrètement, une peur terrible d’être inférieur lui-même.
    Une autre grande peur pour lui c’est d’être découvert comme un être ordinaire, avec des failles et des imperfections.
  • Au bout d’un moment l’isolement social, car la relation à l’autre fait mal narcissiquement (le trouble de la personnalité narcissique finit souvent sa vie seul et frustré).

Il est utile de savoir reconnaître les personnes qui ont un trouble de la personnalité narcissique, car la relation est difficile avec eux.

A leur contact, il est important de se centrer sur notre propre estime et valeur et de ne surtout pas attendre d’être reconnu par eux.